Engagement > Union centrale suisse pour le bien des aveugles

Union centrale suisse pour le bien des aveugles

La Banque CIC (Suisse) soutient l’UCBA dans le cadre de son engagement d’utilité publique. Cette dernière s’engage pour améliorer la qualité de vie des personnes sourdaveugles ou souffrant de malentendance-malvoyance, de cécité et de malvoyance.

En Suisse, environ 320 000 personnes souffrent de malvoyance. La plupart d’entre elles ont plus de 65 ans et nombreuses sont à penser qu’il est normal d’être malvoyant en vieillissant et acceptent simplement ce fait. Or c’est une erreur. Même s’il n’y a plus de possibilités médicales pour améliorer l’acuité visuelle, des moyens auxiliaires adaptés permettent, dans bien des cas, d’améliorer l’acuité visuelle et donc la qualité de vie.

 

Union centrale suisse pour le bien des aveugles

En tant qu’association faîtière, l’UCBA regroupe plus de 50 organisations et institutions dans les domaines d’activité les plus divers liés à la cécité et à la surdicécité. Partout en Suisse, elle contribue de bien des manières, à ce que les personnes souffrant de surdicécité, de cécité et de malvoyance déterminent elles-mêmes leur existence et puissent l’organiser sous leur propre responsabilité. Les missions fondamentales incluent la recherche, la formation continue et le perfectionnement, les instances de réadaptation ainsi que l’achat, l’adaptation et le développement de moyens auxiliaires adaptés aux malvoyants. L’UCBA forme en outre du personnel spécialisé dans ces domaines et coordonne la défense des intérêts du secteur.

Le moyen auxiliaire second dans l’ordre d’importance : l’horloge parlante

Quand on leur demande quel est le moyen auxiliaire le plus important après leur canne blanche, les personnes aveugles et malvoyantes répondent : l’horloge parlante. L’orientation dans le temps constitue un besoin essentiel, d’autant plus lorsque l’orientation spatiale est restreinte.

Conjointement avec ses partenaires, l’UCBA a initié un projet innovant de nature entrepreneuriale. L’objectif de ce développement consiste en un bracelet-montre de qualité suisse éprouvée et d’une grande durée de vie à petit prix. La Banque CIC (Suisse) participe à ce projet et l’accompagne pendant ses trois années d’engagement pour l’UCBA, jusqu’à l’introduction prévue en 2017.

Illustration : remise de chèque à l’UCBA
Thomas Müller, CEO de la Banque CIC (Suisse), remet le don représenté de manière symbolique au directeur général de l’UCBA, Matthias Bütikofer.

Informations complémentaires