Rules rule !

Des stratégies de placement qui reposent sur des règles sont plus fructueuses.

Une chose est sûre : respecter des règles claires ne suffit pas en soi à garantir des gains de cours. Les marchés sont volatils, c'est dans la nature des choses et cela ne changera pas. Mais prendre des décisions de placement sans être sous l'emprise des émotions permet de limiter durablement les fluctuations dans les portefeuilles. C'est précisément l'objectif à atteindre pour profiter d'opportunités.

 

Les émotions sont de mauvais conseil

De nombreux exemples démontrent que les effets de mode, l'euphorie ou l'anxiété peuvent avoir une incidence néfaste sur le jugement non seulement des investisseurs privés, mais aussi sur celui des professionnels. Le Brexit en est un exemple éloquent. L'annonce de la décision du Royaume-Uni de quitter l'Union européenne a déclenché un véritable chaos sur les marchés financiers. De nombreux investisseurs ont réagi sous le coup de l'émotion et ont liquidé une grande partie de leur portefeuille d'actions. Une dépréciation de la livre sterling ainsi qu'une chute des cours boursiers en ont été la conséquence. Quelques semaines plus tard, les valeurs sur le marché des actions étaient pourtant nettement plus élevées qu'avant le vote.

 

Une bonne stratégie de placement parvient à faire fi des émotions et à ne pas se laisser troubler par les aléas de l'économie ou par les annonces intempestives qui rythment l'actualité des marchés financiers. La seule manière d'y parvenir est de définir un ensemble structuré de règles.

 

Les règles sont rationnelles

Les règles sont généralement élaborées et testées sur la base d'un grand nombre de données macro- et microéconomiques. Les chiffres de la croissance, de l'inflation, de la production industrielle, mais aussi du chômage sont régulièrement analysés et confrontés aux chiffres-clés préalablement définis, ce qui permet de les évaluer positivement ou négativement. Un autre modèle d'appréciation est de définir des fourchettes nous permettant d'identifier les extrêmes.

 

À la Banque CIC, nous essayons de mettre de l'ordre dans la jungle des données en les classifiant selon quatre critères : rentabilité, potentiel de croissance, profitabilité et évaluation (p. ex. ratio cours / valeur comptable). Tous ces paramètres sont considérés pour prendre une décision de placement. Il est ainsi tout à fait possible d'investir dans des marchés « chers » dans un contexte de croissance économique soutenue. Par ailleurs, nous tenons aussi compte d'indicateurs qui ont une influence à court terme. Citons à ce titre les indicateurs émotionnels, respectivement les attentes des acteurs du marché. Des objectifs de cours très élevés des analystes boursiers peuvent par exemple être un indicateur de fièvre acheteuse, ce qui invite à la prudence.

 

The trend is your friend

Avec notre ensemble de règles, nous allons encore plus loin. Nous combinons notre méthode d'analyse fondamentale des données et des statistiques avec un modèle qui montre les évolutions futures et les tendances. Ce modèle se base sur des formules mathématiques – de véritables chercheurs en tendances digitaux. Ces formules passent au peigne fin les titres présélectionnés par l'analyse fondamentale initiale et montrent, sur la base des fluctuations de cours, dans quelle direction les différentes classes d'actifs ou régions d'actions pourraient évoluer sur une période d'un ou deux trimestres.

 

Le modèle se base sur une analyse chronologique du prix des actions. Grâce à cela, nous avons pu améliorer notre performance. Cela se voit clairement avec l'exemple de l'action Panalpina. Au cours des dix derniers mois, nous avons gagné CHF 30 par action en vendant, alors que garder l'action aurait généré une perte de CHF 30.

 

Dans le premier graphique, les signaux d'achat et de vente sont représentés par des barres vertes et rouges. Le deuxième graphique compare les gains avec la stratégie de la Banque CIC à ceux réalisés avec l'approche Buy-and-Hold.

 

 

Placer avec méthode

Dans nos évaluations, nous procédons de manière systématique : nous appliquons toujours les mêmes règles. Notre expertise est le fruit de l'expérience. Ainsi, un titre pourra sélectivement être échangé et les règles, sporadiquement adaptées aux nouvelles conditions.

Lorsque la logique, la technique et l'expérience envoient les mêmes signaux et vont dans la même direction, la confiance en nos décisions de placement est renforcée. Et cela rend notre action transparente.

 

Rules rule : Placer de l'argent suppose des règles, car elles permettent de prendre des décisions de placement maîtrisées et cohérentes. Suivre ces règles nous permet d'augmenter les chances de rendement, puisqu'elles nous aident à mieux comprendre les évolutions du marché et à éviter de prendre de mauvaises décisions induites par l'émotion.

Nous recommandons aux investisseurs de ne pas « s'agripper » à des titres et de pas se laisser fourvoyer par des rendements d'actions élevés. Cela ne sert à rien. L'important est de suivre une stratégie claire visant un bon équilibre entre objectif de rendement, tolérance au risque, respectivement propension au risque et l'horizon de placement. La Banque CIC vous conseille volontiers.