News

Perspectives économiques : l’Europe n’est pas à l’abri des risques politiques

L’euphorie engendrée par les mesures économiques annoncées par Donald Trump se poursuit. Les impulsions promises au travers de la politique fiscale incluent un accroissement des dépenses publiques et des baisses d’impôts, ce qui a entraîné une hausse des prix à la consommation. La combinaison d’une politique monétaire ultra-libérale et de la « Trumpflation » se manifeste aux États-Unis, en Europe et même en Suisse.

Les prix à la consommation aux États-Unis ont progressé à plus de 2 % depuis la victoire électorale de Trump. Les premières tendances inflationnistes se manifestent également en Europe, avec des prix à la consommation dans l’Union européenne à leur plus haut niveau depuis 2013. La Suisse ressent elle aussi cet élan positif et a connu une hausse sensible du niveau des prix, mais reste pour ce qui est des prix à la consommation à peine au-dessus de la barre des 0 %.

 

Les incertitudes politiques ont fortement augmenté en 2017. Les macroéconomistes ont le regard rivé sur les élections en France, en Italie et en Allemagne. Nous prévoyons une croissance économique de 1,5 % dans la zone euro en 2017.

 

La conjoncture aux États-Unis devrait profiter des mesures promises par Trump. Nous tablons donc sur une croissance économique de 2,5 %. Les attentes fortes reposant sur la corrélation entre l’économie et le président doivent cependant encore être confirmées.

 

Après des taux de croissance déjà légèrement positifs pour la Suisse en 2016, nous prévoyons une modeste accélération de la croissance et une croissance économique de 1,5 %. L’évolution de l’euro face au franc suisse sera assurément essentielle. Nous pensons que la Banque nationale suisse fera toutefois tout ce qu’elle peut pour garder le contrôle sur le franc suisse.