Perspectives économiques : la politique fiscale américaine comme lubrifiant potentiel de l’économie mondiale

Après le résultat inattendu de l’élection présidentielle américaine, la confiance dans la capacité de l’agenda politique de Donald Trump à relancer la croissance de l’économie américaine prédomine. Les impulsions de la politique fiscale impliquent notamment des dépenses publiques plus importantes et des baisses d’impôts. Bien que les détails n’aient pas encore été définis, de nombreux prévisionnistes tablent sur des effets positifs sur la conjoncture mondiale.

Outre l’espoir d’une croissance économique, les attentes à l’égard de l’évolution future de l’inflation aux États-Unis ont également augmenté. Les dépenses faramineuses pour des projets d’infrastructure et des mesures protectionnistes contre le libre-échange ont un effet inflationniste, tout comme la remontée parallèle des prix des matières premières.

 

La conjoncture dans la zone euro reste certes expansive, mais peine à retrouver son potentiel à long terme. La croissance de l’industrie n’avait cependant plus été aussi forte depuis trois ans environ. La mise en oeuvre en suspens de la décision de Brexit et les autres incertitudes liées aux élections constituent autant de défis.

 

Une reprise est pronostiquée en Suisse, après le ralentissement de l’an dernier. Le commerce extérieur et la consommation privée profitent notamment à l’économie suisse. Une croissance de 1,80 % est attendue en 2017.