Perspectives économiques : Sans pression inflationniste, la politique monétaire souple sera maintenue

Les données conjoncturelles internationales récentes ont dissipé la peur d’une récession mondiale imminente. Alors que les craintes concernant la Chine se sont atténuées, l’économie américaine a une nouvelle fois prouvé sa puissance avec un taux de croissance de 2.1 % au troisième trimestre.

Cela se reflète également dans une baisse du taux de chômage qui, avec 5.0 %, atteint son niveau le plus bas depuis 2008. Bien que la reprise conjoncturelle aux États-Unis soit la plus avancée, il faudra du temps à la Réserve fédérale pour abandonner sa politique monétaire très souple en raison de l’absence de pression inflationniste.

 

L’économie des pays émergents se situe à l’opposé en termes de croissance. En dépit de résultats décevants, la tendance baissière de la conjoncture semble interrompue pour l’instant.

 

La reprise économique se poursuit dans la zone euro avec une croissance de 1.6 % au troisième trimestre, ce qui se manifeste au travers d’un solide octroi de crédits. L’Espagne se distingue notamment avec un taux de croissance de 3.4 %. Étant donné que le taux d’inflation dans la zone euro reste cependant proche de 0 %, la probabilité d’une extension du programme d’assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) augmente.

 

Dans le contexte d’un léger progrès global de l’évolution internationale, l’économie suisse est soutenue par une solide consommation privée, des investissements d’équipement et des exportations nettes. Les craintes d’une récession n’ont donc pas été confirmées, malgré le choc du taux de change.